La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Cette plante offre des propriétés antispamodique, emménagogue, cicatrisante en plus de servir de tonique digestive (en infusion amère avant un repas).  De par sa composition en flavonoïdes, cette plante possède des propriétés hépatoprotectrices et cholérétiques (protège le foie, aide à la fabrication d'une bonne bile ainsi qu'une bonne sécrétion. De plus, cette plante propose des composants chimiques pour aider à notre santé: des acides aminés, acide ascrobique, bétaïne, choline, tanins, acide coumarique, acide folique et bien d'autres encore tels des alcaloïdes et des huiles essentielles et des flavonoïdes, tous nécessaire à une bonne santé.  Elle aidera à calmer les bouffées de chaleur, atténue les troubles digestifs, contre les hémorroïdes, les varices et pour la cicatrisation des plaies.

Achillée millefeuille

Image result for image gratuite achillée millefeuille

L'achillée millefeuille pousse à peu près dans toutes les régions tempérées dans le monde. Encore aujourd'hui et dans l'est du Canada, de nombreux peuples amérindiens l'utilisent pour soigner divers cas, dont la fièvre et  le rhume.  On récolte les feuilles et les fleurs durant toute la période de floraison, du milieu de l'été jusqu'à l'automne. 

PRINCIPES ACTIFS:

De l’huile essentielle à azulène (dans les fleurs), de l’achilline, des flavonoïdes, des tanins, de la résine, de la silice, du phosphore et du potassium.

En usage interne: Stimuler l'appétit, soulager les troubles digestifs (dyspepsie)Soulager les spasmes de l'estomac et des intestins, traiter les infections des voies respiratoires, faire baisser la fièvre. . 

Usage interne ou externeSoulager les douleurs menstruelles.

Usage externe: Arrêter le saignement, soigner les blessures et les inflammations de la peau.

Trouble féminin

Elle aidera à calmer les bouffées de chaleur, atténue les troubles digestifs, contre les hémorroïdes, les varices et pour la cicatrisation des plaies.  

Précaution: L'éviter, ne convient pas aux femmes enceintes, peut causer l'avortement.

Prise

Dans les magasins de produits naturels, on trouve l'achillée millefeuille sous plusieurs formes : feuilles et fleurs séchées dont on fait des infusions pour usage interne et externe; teinture ou extrait fluide pour usage interne; huile essentielle; et jus, un « suc de plante » obtenu en pressant la plante fraîche. Ce dernier produit n'est pas commercialisé en Amérique du Nord.

En usage interne: troubles de l'appétit et digestifs, douleurs menstruelles

Infusion: Infuser, pendant 10 minutes, de 1 à 2 c. à thé (de 1 g à 2 g) de plante séchée dans 150 ml d'eau bouillante. Laisser refroidir et prendre 3 fois par jour, entre les repas.
Extrait liquide (1:1 dans l'éthanol à 25 %). Prendre de 1 ml à 2 ml, 3 fois par jour, entre les repas.
Avec les extraits et les huiles essentielles du commerce, suivre les recommandations du fabricant (le dosage dépend de la concentration).
Teinture (1:5 dans l'éthanol à 45 %). Prendre 5 ml dilués dans un peu d'eau (froide ou tiède) ou dans du jus de fruits, 3 fois par jour entre les repas.

Usage externeDouleurs menstruelles 

Bain de siège. Dans 1 litre d'eau pure, infuser 100 g de la plante séchée, diluer dans 20 litres d'eau tiède/chaude. Verser dans un bain de siège ou une bassine pour faire tremper jusqu'aux hanches durant 15 minutes au plus.

Problème de peau ou blessure

Compresse. Préparer une infusion avec 1 à 2 c. à thé d'achillée millefeuille  dans 250 ml d'eau pure et très chaude.  Filtrer et laisser refroidir avant d'appliquer une compresse imbibée de cette préparation sur la partie atteinte. Répéter au besoin plusieurs fois par jour. Jamais appliquer cette préparation sur des plaies ouvertes.
L'huile essentielle. Diluer 2 ou 3 gouttes d'achillée millefeuille dans  dans une huile végétale et appliquer plusieurs fois par jour. Ne pas appliquer sur des plaies ouvertes.
 
Interactions avec d’autres plantes: utilisée avec la prêle, elle augmente les bouffées de chaleur
( Réf.:Michel Dubray, le guide des contre-indications).