La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 Les plantes aromatiques et « alimentaires » : on y trouve des légumes et des plantes dont on se sert en infusion et que l'on utilise au quotidien, sans raison particulière, autre que se nourrir ou – dans le cas de certaines épices – donner du goût à nos plats, même si ces plantes ont toutefois des vertus thérapeutiques.  Pour les plantes toxiques et présentant des contre-indications, il vaudra mieux s'adresser à un herboriste avant de choisir vos plantes. Les plantes médicinales: elles ont, des propriétés thérapeutiques et renferment un ou plusieurs principes actifs leur permettant de prévenir ou de guérir des maladies.  Optez pour une meilleure santé !

La phytothérapie

La phytothérapie est une médecine douce qui soigne par les plantes

Parlons de phytothérapie

Est-ce que ça fait partie des médecines douces, est-ce sous forme de compléments alimentaires ou peut-on associée ça à l'aromathérapie?

La phytothérapie désigne l'usage que l'on peut faire des plantes sous différentes formes – infusions - décoctions - macération ou cataplasme, etc. et le but est de faire une thérapie – soit préventive ou curative.  Dans le cas d'embonpoint mais également pour l'esthétique et les soins du corps, l'usage des plantes par l'alimentation vient faire une grande différence sur l'apparence de la peau. Plus que jamais, les produits de cosmétiques naturelles peuvent maintenant jouir de l'essor actuelle grâce aux ingrédients naturels utilisés. 

voir l'ABC des plantes

Au fil des saisons

Selon la partie utilisée de la plante: (tige, feuille, fleur, racine etc), il importe de bien connaître les plantes et leur milieu, leur environnement ainsi que la saison et le moment de récolter pour optimiser leur utilisation lors des soins.

Une société qui évolue

La médecine allopathique tant à reconnaître davantage les bonnes pratiques de la naturopathie et du bien-fondé de certaines plantes ce qui amène à enlever de plus en plus de barrière entre la médecine et la pratique des naturopathes.  Plusieurs facteurs favorisent la popularité des plantes médicinales, en particulier : le mouvement écologique qui se développe depuis plusieurs années dans les pays industrialisés ; l’idée que ce qui est naturel ne peut être que bénéfique ; la notion que les plantes médicinales, à défaut d’être très efficaces, sont au moins complètement inoffensives à l’inverse des médicaments traditionnels ; le fait que certaines maladies telles que le SIDA, les hépatites B et C ou le cancer bénéficient actuellement de traitements dont l’efficacité n’est pas totale et s’accompagnent d’effets secondaires notables.  La prise de plantes médicinales peut se faire sous différents types. Il peut s’agir de gélules, de comprimés, d’infusions, de teintures, d’extraits, de plantes brutes ou de différentes formes y compris des lavements ou d’applications sous forme de cataplasme. Il faut enfin souligner les risques particuliers qui contribuent à l’hépatotoxicité des plantes médicinales : ceux-ci sont liés essentiellement à la mauvaise identification de la plante, son stockage ou son conditionnement.

visitez ce site pour des recettes santé végé de Ricardo:

https://www.ricardocuisine.com/recettes/plats-principaux/vegetarien

Source: Dominique Larrey, Service d’Hépato-gastroentérologie et Transplantation, Hôpital Saint Eloi