La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

D'autres facteurs qui influencent

Regardons les facteurs qui influencent la composition de la microbiote intestinal.  Par exemple: les enfants nés par voies basses et les enfants allaités sont porteurs d'un meilleur microbiote que les enfants nés par césarienne ou non allaités;

après une antibiothérapie, le mibrobiote intestinal peut mettre plusieurs mois avant de retrouver son état initial;

les inhibiteurs de pompe à proton prescrits en cas de reflux gastro-oesophagien ont aussi un effet défavorable sur le mibrobiote;

la consommation de tabac et l'abus d'alcool peuvent avoir un effet délétère sur le microbiote.

Influence positivement

Le curcumma: puissant anti-inflammatoire et antioxydante, la curcumine est difficilement absorbable seule.  L'associée à un corps gras et à un peu de gingembre (éviter le poivre qui est plus irritant pour la muqueuse intestinale).

La quercétine: dotée de vertus antioxydantes, anti-inflammatoire et antihistaminiques.  On la retrouve dans la câpre, l'oignon, le sureau, la myrtille, la livèche, le piment et la fève de cacao.

Le gingembre: anti-inflammatoire et antioxydant, le gingembre a un effet tonique sur la digestion.

Le miel:  antiseptique naturel très puissant, carburant intellect (connexion des neurones) et aide à mieux dormir;

La propolis: est un excellent antifongique;

La gelée royale: stimule l'immunité.  Faites une cure d'un mois;

La vitamine D: est impliquée dans la différenciation des globules blancs;

Le magnésium: indispensable cofacteur de la production d'ATP (énergie de nos cellules);

Probiotique et huiles essentielles antifongiques. 

Organiser son système immunitaire

L'immunité innée,

Notre immunité innée et adaptative collaborent étroitement entre elles mais aussi avec la microbiote. L'immunité innée nous a été léguée à notre naissance. Elle est donc la première à réagir pour détruire l'ennemi, notamment grâce à la phagocytose (qui digère l'ennemi) et par la production de substances très toxiques destinées à détruire le PATHOGÈNE.

L'immunité adaptative,

Celle-ci est capable d'acquérir une mémoire immunitaire et ses soldats sont capables de reconnaître les constituants des agents pathogènes pour déclencher une réponse adaptée et détruire l'ennemi.  Lors du premier contact avec le pathogène, sa réponse est lente parce qu'elle doit fabriquer des anticorps spécifiques.  Aussi, elle interviendra plus rapidement et plus efficacement.  Cette forte réactivité peut expliquer les dégâts de plus en plus lourds de conséquences qui surviennent après chaque crise, comme dans la sclérose en plaques.

Trois lignes de défense 

Notre organisme dispose de trois lignes de protection pour bloquer l'entrée aux intrus tels que bactéries, virus ou autres toutes autres agents pathogènes: les barrières physiques (étant la peau, les muqueuses respiratoires et notamment la muqueuse intestinale et son microbiote), l'immunité innée et l'immunité adaptative.

Parmi nos barrières immunitaires, notre muqueuse intestinale est la plus sollicitée par l'environnement digestif très agressif.  Pour preuve, le taux de renouvellement de ses cellules (les entérocytes) est très rapide, environ 36 heures. Cette sollicitation est majoré par l'alimentation moderne, riche en sucre, en aliments raffinés, en aliments transformés.  La présence de polluants et la pauvreté en légumes et en fibres y concourent également.  Résultats: la moitié de la population des pays industriels serait affectée par l'hyperperméabilité intestinale. 

Bref, la rupture de l'équilibre du microbiote augmente le risque d'infection et les maladies inflammatoires dont les maladies auto-immunes.

Les causes à repérer pour l'hypersensibilité intestinale

La toute première démarche consiste à investiguer au niveau digestif pour identifier les causes de votre hyperperméabilité intestinale.  On vous demandera certainement si votre mastication est suffisante et efficace, assez pour résoudre les éventuels problèmes dentaires, si vous souffrez d'hypochlorhydrie, d'insuffisance biliaire ou pancréatiques, et si vous pensez avoir une alimentation saine. C'est très souvent avec l'aide d'un thérapeute que vous pourrez mettre le doigts sur ce qui cause différents désordres de santé.  

La recherche d'hypersensibilité alimentaire et autres produits

Toutes personnes ayant une pathologie auto-immune devrait commencer par une recherche d'IgG (immunoglobuline de type G) dirigées contre divers aliments.  Ceci permettra de détecter une hypersensibilité alimentaire (ALLERGIE DE TYPE 3) qui entraîne une inflammation à bas bruit. 

Repérer les suspects: Les produits chimiques - les pesticides - les métaux lourds notamment le mercure - les perturbateurs endocriniens (attention au plastique qui a une affinité avec la graisse)  - les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) - les entérobactéries (BACTÉRIES PATHOGÈNES AGRESSIVES) - les peptides alimentaires mal découpés, dont certaines prolamines dont principalement le blé (l'alphagliadine) et le maïs (la zénine), la caséine (protéines des produits laitiers - l'ovalbumine (blanc d'oeufs).  

Une forte hypersensibilité démontrera l'hyperperméabilité  intestinale et l'urgence de réparer l'intestin.  Il faudra alors supprimer de votre alimentation les aliments incriminés mais surtout, réparer la MUQUEUSE INTESTINALE grâce à différents micronutriments: Glutamine - zinc - butyrate - vitamines D, A et B9 notamment puis - intervenir sur les dysfonctionnements détectés au niveau digestif comme vu: acidité stomacale, mastication, mauvaise qualité du mucus).

Pratiquer une activité physique, la relaxation et l'hygiène buccale naturelle

L'exercice adaptée à votre condition, à vos limites et à votre âge vous aideront à stimuler l'élimination des toxines, aide à la restauration énergétique et votre immunité.  Faites en 2 h 30 chaque semaine;

Ne vous laissez pas avoir par le stress car il affaiblit les défenses immunitaires et favorise l'hyperperméabilité intestinale. Recourez aux techniques de relaxation, à la méditation pleine conscience ou à la cohérence cardiaque;

Adoptez un brossage de dents très minutieux.  Appliquez une fois aux trois jours une goutte d'huile essentielle d'arbre à thé sur votre brosse à dents.

À ce jour, l'alimentation idéale pour la santé de notre microbiote est variée, non restrictive, riche en fibre et en polyphénols.  Il a été démontré que le régime méditerranéen permet d'augmenter la présence de bonnes bactéries dans l'intestin comme les lactobacillus rhamnosus LGG et bifidobacterium BB-12 servent au bon maintien d'une microbiote intestinale en santé.  

Le champignon noir Shiitaké ou "champignon parfumé: antioxydant par excellence; contient du zinc, sélénium, magnésium, vitamine D, phosphore, vitamine B9 (folate) vitamine B5 (acide pantothénique, vitamine B12, B3, B6, PP et des polyphénolsIl permet de stimuler le système immunitaire et permet de ralentir le vieillissement de cellules,  protège le foie et permet un meilleur transit.