La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

La gastronomie en soi, qui est reconnue par l'Unesco. Cette tradition française de prendre le temps de partager les repas, les notions de convivialité et de commensalité, on gagne à s'en inspirer!

On reconnaît par exemple de nombreux bienfaits au repas familial.

Manger lentement: l'aspect sociale permet aussi de manger plus lentement, ce qui est favorable à l'appréciation des saveurs et des arômes, ainsi que pour l'écoute des signaux de faim et de satiété


Un repas parfait ne ressemblerait à celui où l'on savoure à la fois les aliments et l'agréable moment passé en bonne compagnie.

Pour avoir plus de légumes, on ajoutera des crudités (carottes, céleri, brocolis, poivrons, fève jaune, verte), ou une soupe composée de légumes racines, une salade ou bien encore des légumes congelés.

Entreprendre une saine alimentation

On pourrait penser: poisson, de tofu, algues ou thé vert. Mais avant même de penser aux ingrédients-vedettes, il s'agit de regarder la règle traditionnelle qui recommande de manger jusqu'à 80 % de notre faim.   En évitant de consommer trop de calories, on favorise le maintien d'un poids santé, tout en évitant de se sentir lourd suite au repas.  De plus, en s'ouvrant à de nouvelles habitudes alimentaires, on réalise qu'il y a beaucoup d'idées et d'astuces et  que nous avons tout à gagner en les introduisant jusqu'à l'assiette!  Selon une observation faite par le sociologue, Claude Fischler, il est dit que les Américains tendent à être plus stressés et angoissés par leur l'alimentation. De là l'importance de se procurer des produits locaux.  Ce faisant, il sera sage d'observer cette règle très ancienne ainsi, nous ne pourrons que mieux nous sentir.  À Québec, les gens accordent effectivement une grande importance à la qualité des produits et aux achats locaux. 

Les légumineuses ne figurent pas souvent aux menus hebdomadaires de nos Québécois. Pour bien des gens, elles ne font pas encore partie des habitudes à prendre. Et pourtant, les légumineuses regorgent de proprétées : elles fournissent des protéines et plusieurs éléments nutritifs important et sont très riches en fibres.  De plus, elles mettent au menu de la variété et sont particulièrement économiques. Pour leur faire une plus grande place au menu, inspirons-nous de l'Inde, qui est à la fois le plus important producteur de légumineuses et le pays qui en consomme le plus. Purée, salade froide, curry, croquette, tempeh, soupe, accompagnement; plusieurs façon de les consommer et de leur donner du goût. 

Les poissons d'eau froide: Si les sardines nature ne vous inspirent guère, optez pour celles qui sont parfumée; citron, ail piment, sauce tomate. Parmi les produits intéressants notons ceux-ci: Huile d'olive, poisson, citron, saveurs méditerranéennes, yogourt.  Comme exemple, il est facile de concocter des sauces d'accompagnement savoureuses et faibles en matières grasses à base de yogourt, comme le célèbre tzatziki qu'on peut préparer en deux temps, trois mouvements avec du yogourt nature, du concombre, de la menthe fraîche et du citron. Un délice pour accompagner grillades et poissons, pour aromatiser votre sandwich, ou comme trempette pour des crudités ou des triangles de pita grillé pour les tous petits. On utilise aussi le yogourt nature pour remplacer une partie de la mayonnaise dans les vinaigrettes ou les salades de thon, de poulet ou d'oeufs. Comme gâterie: essayez un yogourt nature aromatisé d'un trait de sirop (d'Agave ou d'érable) ou à la Grec avec un  soupçon de miel de trèfle et garni de quelques pistaches.

L'adaptation

La viande doit être considérée comme un condiment dans un repas. En d'autres mots, si on en mange, on opte pour des portions plus modestes (1 à 3 onces). Pour ainsi dire, pour bénéficier de son goût, de son apport en protéines et de ses éléments nutritifs, la portion et l'apport en gras saturés de cette viande sera très modérée. Cette idée concorde en quelque sorte avec la « l'assiette idéale » souvent abordée par les nutritionnistes.  Cependant, une chose est importante à retenir, vous devez remplir à la moitié de votre assiette: des légumes (3 couleurs), et au quart pour un féculent et au quart de protéines (ex: la viande).